Cons partout, justice nulle part.

Photo crédit @Breaking3zero
Photo crédit @Breaking3zero

J’ai essayé de me plonger dans les régionales à défaut de m’intéresser à la Cop 21 parce que concernant celle-ci, je suis quasi certaine que c’est mort. On va faire dans la mesurette, les priorités sont ailleurs. On voit un peu partout fleurir l’expression absolument délicieuse « troisième guerre mondiale », c’est pas pour rien. Pourtant, on va en crever de cette indécision et c’est pas une expression, on va VRAIMENT en crever si ça continue.

Je ne sais pas vous, mais moi, parfois j’ai la panique qui me saisit et je me demande si je vais faire partie des idiots qui n’auront rien vu venir. On regarde de haut les années 30 en se disant « putain, les cons, ils ont rien vu arriver » et je me pétrifie en ce moment en me disant que je suis à côté de la plaque, la troisième guerre mondiale va me péter à la tronche. Ou que je suis débile de paniquer à ce point-là au choix. Suis-je aveugle ? Il y a des gens qui commencent à faire des stocks en prévision et moi je continue de faire mes courses pour la semaine. Dois-je me faire construire un bunker ?

J’ai donc passé mon dimanche après-midi loin des préoccupations écologistes en essayant de m’intéresser à un sujet sur lequel je peux avoir un micro impact : mon vote.

Et puis vers 16h30, je jette un coup d’oeil à twitter. Ce que je constate me navre. Évidemment, la manif à République a dégénéré. Surprenez-moi de temps en temps. Des Black blocs, en tout cas des gens habillés comme tels ont foutu le bordel et les CRS ont fait n’importe quoi.

De temps en temps, faudrait voir à réfléchir. Le 13 novembre ont eu lieu des attaques terroristes, l’état d’urgence a été décrété. On peut être ou ne pas être d’accord (la prochaine fois vous irez voter pour les concernés), mais nous avons donné une « majorité » (on peut discuter du vote blanc ou de l’abstention si vous voulez) à un président qui fait quasi ce qu’il veut avec le système de la Vème république. Donc état d’urgence voté pour 12 jours, puis 3 mois avec à la clé une réforme de la constitution à laquelle je m’oppose formellement. Si réforme il y a, merci de passer à la 6ème.

En attendant, on se bouffe de l’état d’urgence à tous les râteliers avec évidemment des débordements, tant qu’à faire autant jeter un coup d’oeil aux dossiers sensibles, NDDL nous voilà. L’état d’urgence est une notion nécessaire je crois : qu’il y ait un vaste ménage fait à la truelle dans les mouvances terroristes, que voulez-vous que je vous dise, c’est un mal nécessaire en ce moment. Ça s’appelle la raison d’état. Aucun gouvernement ne peut fonctionner sans ça, n’en déplaise aux idéalistes. Évidemment, ils en profitent, ils débordent du cadre terroriste. C’est moche, mais c’est comme ça. Le 13 novembre, ce n’est pas un évènement à vocation strictement émotionnelle, c’est gravissime et l’état d’urgence me semble une solution raisonnable à condition que ça ne s’éternise pas. Si le gouvernement n’a pas réussi à faire le ménage en 3 mois alors qu’ils peuvent y aller comme des bourrins, c’est qu’ils sont incompétents.

Qui dit état d’urgence et risque terroriste dit annulation de manifestation. Alors oui, le gouvernement aurait été plus malin d’autoriser cette manifestation à République, mais il ne l’a pas fait. Deal with it, il faut parfois s’incliner. Ça ne me plait pas plus que ça, cependant la messe était dite.

« On » fait quand même la manifestation. Merci pour les prises de risques… Qu’est-ce que vous ne comprenez pas exactement dans l’expression « état d’urgence-interdiction de manifester » ? 130 personnes sont mortes, on les a à peine enterrées qu’il faut faire ce qu’on veut à tout prix pour une Cop 21 dont on a commencé à creuser la tombe en octobre (voir John Kerry). C’était quoi le point ? Ça suffisait pas les chaussures déposées ? Ils s’en branlent de ce qu’on en pense. Les gouvernements y compris le nôtre se tapent totalement de ce qu’on veut en la matière et les votes leur donnent raison (une note d’espoir tout de même). Vous n’avez qu’à voir les scores de EELV pour vous rafraîchir la mémoire. À propos d’eux je salue le fin stratège qui a cru que c’était une bonne idée de braver une interdiction de manifester à une semaine des régionales.(Il y a eu une MAJ entretemps, voir fin de billet)

Alors des Black blocs ont foutu le dawa. Les CRS ont matraqué, poursuivi, balancé des gaz lacrymos souvent, parfois sur de gentils manifestants (sincèrement à quel moment avez-vous cru que ça allait bien se passer ?). Ils s’en sont donnés à coeur joie, vous pensez, en plein état d’urgence, c’est la fête ! Ça a dû être très sympa pour les gens qui vivent dans le quartier et qui se sont déjà tapé les attaques du 13 novembre. N’ont-ils pas le droit de souffler quelques semaines ? L’empathie, c’est comme le chocolat, faut pas en abuser ? Est-ce que ça a effleuré l’esprit des organisateurs que ces personnes aient besoin de calme ? Qu’il existe un traumatisme collectif et qu’il faut laisser un peu de temps à tout le monde pour se remettre ? Un traumatisme qui touche toutes les catégories, qui fait que nous sommes tous à cran ?

Le plus attristant ? Le mémorial a été cassé, les bougies en hommage ont servi de projectiles, les fleurs saccagées. Il y a eu des arrestations arbitraires et d’autres justifiées. Le très grand n’importe quoi.

Nous voilà bien, tiens. Ce qui m’amène au titre de ce billet :

cons partout, justice nulle part.

Parce que des cons, aujourd’hui, il y aura eu au gouvernement, chez les militants écologistes, chez les black blocs et les CRS. Pour moi, tout le monde est dans le même panier.

Il faisait très nuit ce soir tant les cons volaient… C’est pas comme ça que le climat va être défendu et correctement parce qu’avec des amis comme ça, pas besoin d’ennemis…

Et comme disait Jacques Chirac dont c’est l’anniversaire aujourd’hui apparemment :

« les emmerdes, ÇA vole toujours en escadrille »

Aujourd’hui en était la parfaite démonstration. Merci à tous d’avoir pété ce qui ressemblait vaguement à une unité française, à une semaine des régionales, ça va arranger les scores du FN, ces conneries.

via GIPHY

MAJ de 19h24

Florence Pelissier et François Soulabaille actuellement EELV m’ont apporté des précisions, je cite :

« La chaîne humaine était tolérée par la préfecture. C’est pourquoi EELV a appelé à y participer. Et déconseillé d’aller à République. 

Tolérée, mais pas autorisée , ça veut dire sécurisée par la police :
« Les organisateurs (Coalition Climat 21) sont en lien étroit avec la Préfecture pour s’assurer du bon déroulement de la chaîne humaine qui sera tolérée par la police.

Minutieusement organisée et sécurisée, cette chaîne humaine débutera au métro Oberkampf pour aller jusqu’à Nation. »
http://paris.eelv.fr/climat2paix-a-paris/ »

MAJ de 8h20 le lendemain

Prenez 2 minutes pour lire le commentaire ci-dessous que m’a laissée une certaine Adèle.

4 commentaires sur “Cons partout, justice nulle part.

  1. Merci … oui j’habite le quartier , et oui j’ai besoin de souffler , bord-** Eu les tirs de Kalach , eu le mouvement de panique, les larmes tous les jours qui me remontent quand je vais faire mes courses et passe devant les vitrines mitraillée, l’impact de kalch sur mon immeuble … Foutez la paix à cette place pendant deux minutes . J’aurai voulu écrire cet article , je ressens tout ce qui y est écrit mot pour mot .
    On sent l’hypocrisie des manifestants , qui semblent ne pas vivre dans le même monde , leur manif est tellement futile ( je veux dire qu’elle ne sert strictement à rien et qu’on s’en balance, pas du climat mais de leurs gesticulations inutiles ) . Un peu comme des gosses qui font leur gros caprice , qui tournent en boucle , que ce soit les cagoulés insulteurs de flics, qui savent qu’ils prennent très peu de risque, vu que les autres ont pour consigne de ne pas les frapper , les militants qui se prennent pour des défenseurs de nos libertés , alors que tout de suite on a tous la gueule de bois , qu’on a besoin de temps, de calme … de savoir que les flics sont occupés à autre chose qu’à leur servir de baby sitter .
    On dirait qu’ils ne réalisent pas le beau carton qu’ils feraient enchaînés sur 3 km , pour n’importe quel gus et son arme de guerre, ils font semblant de ne pas se rendre compte qu’il faut les protéger ces abrutis , et pendant ce temps là , ils insultent les gendarmes .
    Quelle immaturité . Je me lèverais contre l’état d’urgence s’il y a lieu , pour l’instant, ce n’est pas le cas , en revanche , il faut sérieusement qu’on s’occupe des réseaux terroristes , parce-que je ne veux plus jamais entendre le son d’une kalachnikov , je ne veux plus pleurer en allant faire mes courses , et s’il faut justifier des interpellation qui auraient dû avoir lieu avant par un état d’urgence, so be it .

  2. Le sujet est sensible, mais j’ai tout de même envie de réagir à cet article, de manière respectueuse.
    Dans le contexte actuel, je ne crois pas à la possibilité d’une troisième guerre mondiale. En revanche, je redoute une guerre civile.
    C’est déjà en partie ce qui me posait problème avec cette histoire de drapeaux. Pour Charlie, quelqu’un a dit « je suis Charlie », les gens se sont reconnus dans le slogan et l’ont réutilisé. Ce n’est pas la même chose quand on incite une personne à mettre un drapeau devant son avatar, quand l’Etat demande aux citoyens d’afficher leur fierté d’être des Français, avec le risque de stigmatiser d’autant plus ceux qui se sentent déjà en marge.
    Avec l’état d’urgence et toutes les bavures qui ont déjà eu lieu (délit de faciès, destruction de mosquées, enfants musulmans traumatisés sans raison, etc.), existe le risque d’attiser la haine. L’état d’urgence décrété pendant la guerre d’Algérie était-il nécessaire en 1961 ? Compte-tenu des massacres qu’il a entraînés, il est permis d’en douter.
    Je ne faisais pas partie des manifestants mais je pense qu’ils avaient tous compris « état d’urgence – interdit de manifester » et ils n’étaient pas d’accord. Pour beaucoup d’entre eux, c’était aussi une façon de s’opposer à l’état d’urgence. Depuis quand devrions-nous nécessairement nous incliner parce qu’une décision a été prise de manière majoritaire et démocratique ? Quant aux raisons de manifester malgré l’état d’urgence, je crois qu’elles sont très bien résumées dans « L’appel des 58 » (je te sais assez informée pour l’avoir certainement lu ce soir). Je dis ça mais je comprends ton point de vue et moi-même, je ne manifesterai pas, notamment parce que je ne suis pas courageuse. Je comprends aussi le témoignage d’Adèle, mais laissons les adultes prendre les risques qu’ils veulent. C’est aussi pour eux un moyen d’être unis et solidaires.
    Quant au mémorial, je ne sais qui croire entre ceux qui prétendent qu’il s’agissait d’un mouvement de foule pour ne pas être gazés, ceux qui affirment que ce sont les types encagoulés qui les ont lancés et ceux qui disent que ça a pour l’essentiel été piétiné par des CRS. En tout cas, même si c’est très triste, ces objets restent symboliques. Des êtres humains tabassés, des journalistes blessés par des grenades, ça m’effraie davantage qu’une bougie cassée.
    La vraie question est de savoir s’il y a d’autres solutions, aussi efficaces et moins dangereuses vis à vis de la justice et de nos libertés. Je n’ai pas la réponse mais je trouve que ça vaut la peine d’y réfléchir. Je ne manifesterai pas mais, contrairement à toi, je ne suis pas convaincue que l’état d’urgence soit un mal nécessaire.
    J’avais voté pour Hollande. Je vote à gauche en général – je ne me suis jamais abstenue et je ne l’ai regretté qu’une seule fois – cependant, je ne vois vraiment pas comment j’aurais pu prédire une situation pareille.

    1. Merci pour le commentaire posé 🙂

      Le truc c’est qu’en fait je suis tout bonnement incapable de réellement, si ce n’est correctement, juger la situation.

      L’état d’urgence, les interdictions de manifester, ça ne me plait pas plus que ça. C’est pas ma tasse de thé. Mais vu le contexte, les attaques terroristes, je ne peux qu’en toute humilité m’en remettre aux autorités que j’ai pour une part mises en place. C’est ça le jeu démocratique.

      Ces 130 personnes qui sont mortes, c’est juste un cauchemar. Je ne veux pas que ça arrive encore une fois, du moins, je souhaite qu’on fasse tout pour que ça ne recommence pas. Et je n’ai pas d’autre choix dans ce cas-là que de suivre la règle tout en gardant bien en tête que tout ça n’est que provisoire, j’ai essayé de le dire dans ce billet.

      Je suis ce genre de personnes, quand je suis dépassée, j’essaye d’être humble et de demander quelle est la règle tout en restant vigilante. C’est ce que j’ai fait dans un bar le 13 novembre. J’ai dû répéter en boucle, certainement en état de sidération, l’interrogation « C’est quoi la règle, c’est quoi le bon mouvement dans cette config là ? » J’ai dû le dire cinquante fois.

      C’est pourquoi pendant 3 mois, je vais suivre les règles tout en observant attentivement les débordements. Et dans trois mois, enfin plutôt deux mois et demi maintenant, je demanderai des comptes éventuellement.

      J’espère que j’ai correctement répondu et sache que j’ai entendu tous tes arguments 🙂

  3. Je ne sais pas quoi faire non plus. Simplement, je ne voudrais pas que la peur de revivre ce cauchemar nous fasse perdre tout discernement. Oui, au moins, essayons de rester attentives et attentifs pendant les prochaines semaines.
    Tu m’as très bien répondu et je t’en remercie. 🙂

Répondre à adele Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.