Playlist juin 2017

Image from page 58 of « Atlas manuel de gymnastique orthopédique : Traitement des déviations de la taille ; 51 planches comprenant 209 figures, et 53 figures dans le texte » (1903)

Plein de petits nouveaux : la voix de Kadhja Bonet, Theo Lawrence and the hearts, Sevdaliza et puis les toujours efficaces Future Islands, John Father Misty et Poni Hoax.

Choker « Diorama » : découvert grâce à Another whisky . J’adore, j’adore la seconde partie de ce morceau.

Le retour de Slowdive, tout ça ne nous rajeunit pas #shoegaze.

Première fois que j’aime des chansons de Camille. Hallucinant vu l’allergie que j’avais développé au fil.

J’ai longtemps hésité à propos d’Arcade Fire. Je n’ai toujours pas réussi à déterminer si c’est très bon ou si je suis faible. Pour autant démarrer avec le matin, ça marche !

Golden Rain découvert grâce à Marc Mineur, infatigable dénicheur, j’aime beaucoup leur premier album.

Il y a un enchaînement de trois chansons dans cette playlist qui correspond à « The Young Pope » : deux, Saint Saviour et Andrew Bird, sont tirés de la série et un autre « We are invisible » de Syd Matters à qui j’ai immédiatement pensé. Curieux que ce morceau revienne systématiquement quand je pense à la spiritualité. J’ai écrit un texte à propos de cette série qui n’a pas du tout marché (il ne devait pas être très bon ceci dit) et je me demande si je n’ai pas perdu. À force de bosser comme une tarée, me suis-je déconnectée de mes émotions ? J’ai peur, j’ai peur d’avoir perdu ma manière de négocier avec le monde.  J’ai toujours eu du temps pour rêver, pour m’échapper, réfléchir, c’était un choix posé très tôt. Tout évolue et je me suis laissée avaler par une gymnastique mentale nécessaire, une charge mentale. Et si je n’écrivais plus jamais ? Est-ce que j’ai perdu ? C’est la question qui me dévore même si je n’en parle pas. Je m’éclate professionnellement parlant, mais je sens bien que je sème derrière moi des essentiels. Est-ce que ça vaut le coup ? Comment vais-je faire si je m’égare ? Perdre ce qui était mon, ma meilleur(e) ami(e), soutien, appui. Je ne connais pas d’autre moyen pour être en paix, mais tant que j’écoute de la musique, je me dis que tout n’est pas perdu, si ?

Une playlist à nouveau éclectique, je crois.

Enjoy tout ou partie.

« So come, spirit of the sea
When everything has drown
And now, what’s worth remembering?
When everything has drown

How high are we floating possibly?
We are invisible, terrified, terrible
Long time no see, show us a real good man
Somehow invincible, terrified, terrible »

2 commentaires sur “Playlist juin 2017

  1. J’avais vu Theo Lawrence à Rock en Seine et beaucoup aimé.
    C’est lourdingue sinon, je n’ai que Deezer alors je n’ai que 30 secondes à chaque fois :-/
    Otzeki c’est ma découverte Fnac Live cette année. Il vient jouer à Paris en novembre (à mon avis, pour le festival des Inrocks mais je me trompe peut-être). Tu viens ?
    Merci pour tes playlists !

Répondre à Isatagada Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.