Moi, Catnatt, 41 ans, supportrice du FN (soi-disant)

24 février 2012 30 Par Catnatt

Hier soir, j’ai vécu une aventure proprement ahurissante sur twitter.

 

21h30, je percute que Marine Le Pen est l’invitée de l’émission « Des paroles et des actes » #dpda, je prends donc le train en marche. Pour ce que j’en vois, elle occupe franchement le terrain face à un Lenglet plutôt passif. Donc, je tweete :

 

Un sympathisant FN me répond, j’échange, @mwyler me fait remarquer qu’elle n’est pas d’accord avec ma puissante analyse  et je lui accorde qu’à la fin, Marine Le Pen a fini par se vautrer face à Lenglet.

 

Nous continuons joyeusement à livetweeter quand, soudain, un de mes followers @DamienJdd m’envoie ceci

 

 

Je ne percute pas. Je veux dire, je pense à un tweet de quelqu’un du Huff, je pense à tout sauf à ce que je vais voir. Je rigole. Comme une conne.

 

Et puis, je vais voir. Je ne savais pas que le Huff livetweetait l’émission et ce sur quoi je vais tomber va me rendre hystérique dans la seconde :

 

 

 

 

Ma mâchoire s’est décrochée, les yeux me sortaient de la tête, j’ai du devenir blanche à faire peur. #blairwitch. Déjà que pour ceux qui me suivent sur twitter, il était inenvisageable qu’on puisse me prendre pour une supportrice du FN, imaginez les gens qui me connaissent depuis des années…

 

J’ai aussitôt posté un commentaire que nous qualifierons de vif pour que le Huff supprime cette… chose. Les réactions de soutien arrivent. Bon, j’avais un peu l’impression que j’avais perdu un être cher en voyant les tweets arriver. Bien sur, j’avais aussi envie de rigoler mais ils avaient quand même touché à quelque chose de fondamental chez moi. J’ai donc tweeté ceci :

 

 

Quand j’ai raconté ma mésaventure à mes enfants avec lesquels je discute souvent de politique, les deux réactions étaient révélatrices : ma fille a explosé de rire (Elle me revaudra ça) et mon fils s’est exclamé : “Ca se fait pas !” . Ben ouais. Ca se fait trop pas !

 

Ils ont fini par supprimer le commentaire. J’ai interpellé Anne Sinclair et Marc Botte qui n’ont toujours pas daigné me répondre :

 

 

 

 

A l’heure à laquelle j’écris, le Huffington Post ne s’est toujours pas excusé. Pourtant, ça ne me semble pas très compliqué hein.. Personne n’est mort, personne n’est malade mais en l’espèce il y a eu une putain d’erreur journalistique.

 

Ce qui m’amène à conclure par deux choses.

 

La première, c’est la question que je pose à Anne Sinclair et Marc Botte. Bien sûr, ce détournement se serait perdu dans les méandres de l’internet mondial. Mais rien ne me garantit qu’un jour il ne m’aurait pas coûté très cher. Le référencement de google est ce qu’il est, vous ne maîtrisez pas toujours. Donc, je pose la question : « faut-il prévenir les twittos que vous utilisez un de leurs tweets ? ». Ce serait certes très chronophage.

 

La deuxième est une question plus de déontologie. Mon tweet d’origine salue la performance de Marine Le Pen. Ou il peut être pris au 2ème degré. Peu importe, il est « suffisant ». Mais pas aux yeux du Huff qui a ressenti le besoin impérieux de qualifier la personne qui l’a émis. Et c’est là où ça a déconné sévère. Ici, il n’est pas question de “hors contexte”. Non, il est question de rajouter une “bio”. Pour donner plus de sensationnel à leur live tweet, ils n’ont pas hésité à faire de moi ce qui les arrangeait, sans prendre deux minutes pour vérifier qui j’étais.

 

Il serait bon en ces temps où le livetweet est devenu un instrument d’audience que les médias fassent leur boulot correctement. Un tweet se suffit à lui-même. On peut le mettre en contexte. Mais à part s’il est indiqué dans la bio les opinions de la personne, on évitera de qualifier la personne.

 

Je n’ai toujours pas eu d’excuses. Alors pour un site qui prétend fédérer une communauté autour d’elle, c’est relativement inadmissible. J’imagine que ça ne lui fera pas grand chose mais j’ai évidemment supprimé le flux rss du Huff de mon google reader.

 

Mais surtout cher Huffington Post, au lieu de défendre l’indéfendable, le travail des blogueurs contre peanuts, en prétendant leur offrir l’amour, la gloire et la beauté,  et créer du contenu en chopant des tweets de ci, de là, je te suggère une chose

 

PAYE TOI DES JOURNALISTES !

 

Maj de 09h56 le Huffington Post s’est réveillé, a suivi mon compte twitter  et m’a présenté des excuses. Ils ont suggéré un coup de fil ou échange par message privé pour s’expliquer.

 

Maj de 10h10 L’histoire devient comique. Le Huffington Post m’a unfollowé, il ne sera donc pas possible d’échanger par dm donc pas de coup de fil. Ca s’appelle de la bonne gestion de communauté. Ou du foutage de gueule. On ne sait pas encore. Pour qu’il n’y ait pas d’ambiguité voici la capture d’écran avec l’heure en haut à droite(prise à 10h44)

Maj de 14h30 (sinon c’est pas marrant hein…) Je reviens de chez Erwan Gaucher où j’apprends que le Huffington Post a présenté des excuses sur son site. Heureusement que j’étais pas au courant

 

L’article de Erwan