Les femmes, “pigeons” de l’humanité. L’affaire Fontenay Sous Bois

11 octobre 2012 3 Par Catnatt

 

Unidentified woman boarding the Orange Blossom Special train: Sebring, Florida

 

Ce billet a été mis à jour à 8h19

 

Aujourd’hui, le jugement sur l’affaire de viols collectifs de Fontenay Sous Bois a été rendu. Je ne vais pas revenir sur le déroulement de l’affaire, vous trouverez toutes les infos ici ou .

 

Je suis plutôt respectueuse des verdicts. Justice n’est pas émotion. Justice n’est pas loi du talion. Pour autant, celui de cette affaire m’a mis mal à l’aise. Comme si le jury en avait fait plus une affaire de symbolique qu’autre chose. L’incompréhension règne. Le contexte n’est pas pour rien dans ce mal-être chez moi : la semaine dernière, j’étais à la #slutwalk (ou marche des salopes) et hier Eric Raoult était en garde à vue pour violence domestique et tenait ces propos ahurissants : “dire à son épouse ‘tu t’habilles comme une salope’, ce n’est pas une violence conjugale”. Accessoirement, 2012 a vu cet épisode surréaliste : L’abrogation immédiate (alors qu’ils pouvaient la décaler) de la loi sur le harcèlement sexuel par le Conseil constitutionnel via une question prioritaire de constitutionnalité (QPC).

 

(Note, on m’a reproché de tout mélanger hier soir. C’est possible mais je m’en fous. Si vous contemplez 2012, je me demande comment les jeunes filles ont perçu le message qui leur était envoyé par la société en matière de violences hein…)

 

Après l’affaire DSK, on pensait qu’il y avait eu une prise de conscience. Il n’en est rien. Mais alors… rien de rien. Les chiffres sont les mêmes 75 000 viols par an, 10% de plaintes. Et aujourd’hui, un jury a décidé qu’une plaignante dans l’affaire Fontenay sous Bois n’allait pas être reconnue comme victime, comme si on pouvait inventer une histoire pareille ou pire être consentante à 16 ans sur “un plan cul” avec une quinzaine de mecs. ALLO ?! SI j’applique les statistiques à cette sinistre affaire, on peut envisager que les deux plaignantes sont les 10% des victimes de viols collectifs par ces hommes et l’une d’entre elle ne fera pas partie des 2% des 10 qui voient leurs violeurs condamnés…

 

Très sincèrement, je me tape complètement que ces mecs aient refait leur vie, se soient insérés ou Dieu seul sait quoi. Je n’arrive pas à digérer qu’un jury ait pu débouter un être humain sur une plainte pareille. Je n’arrive pas à digérer que la prison avec sursis pour 4 de ces criminels aient été la sanction et que 10 s’en soient sortis. Ha pardon, il y en a un qui a pris un an ferme. Celui qui a buté sa femme ?  (Petit lien  Le calvaire de Nina ). Ils étaient parfois une cinquantaine à mater. Alors 14 sur le banc des accusés, ça veut dire que ce sont les pires ou ceux contre qui il y avait des éléments à charge)

 

(Note : Je ne réclame pas la perpétuité pour ces criminels. Mais il y a un seuil entre le sursis (Oh mon Dieu, ils ne pourront pas travailler dans une banque ! ^^) et la perpét. De la prison ferme me semble un bon début quelle que soit la durée.)

 

Alors autant sur la manif devant chez DSK, je m’étais abstenue. Autant, j’évite soigneusement les manifs féministes politisées. Autant, là je crois que je vais allez à la manif lundi devant le ministère de la justice. Je crois qu’en tant que femme, on ne peut pas laisser faire une chose pareille. Je crois que si un jury en a fait une histoire symbolique, nous devrions nous, femmes vivant en France, en faire aussi un symbole.

 

Les pigeons sont à la mode. En l’espèce, ça fait des siècles que nous, les femmes, sommes les ” #pigeons” de l’humanité. Si des tweets et une page facebook ont fait reculer le gouvernement, j’aimerais qu’on le pousse à avancer dans notre sens. J’aimerais que le ministère de la justice se saisisse VRAIMENT de cette affaire. J’aimerais que le parquet se réveille. Et non, on va pas attendre le 25 novembre.

 

Si on laisse passer ce verdict, si on ne fait rien, tout le ramdam de l’affaire DSK n’aura servi à rien.

 

Venez manifester lundi, malgré les associations, malgré peut-être la présence de partis politiques, malgré toute la récupération possible. On s’en fout. Cette fois-ci, je crois vraiment qu’il faut y aller. Justice doit être rendue. C’est un permis de violer effectivement qui vient d’être délivré.

 

lundi 15 18h30, Ministère de la Justice, place Vendôme.

Bouge-toi, elles c’est nous, nous c’est elles…

 

(Note, j’ai eu droit aussi hier soir à un laïus comme quoi je mettais tous les hommes dans le même panier. De grâce, les hommes ne sont pas synonymes de violence pour moi. Mais en l’espèce, il est une catégorie d’êtres humains qui pensent que la violence est légitime. Et je ne suis pas sûre que la société les en dissuade finalement. Et puis par ailleurs, mais j’espère que c’est un malentendu, j’ai eu trois commentaires facebook sur trois actus : la petite Malala, le Mali et le résultat positif du Hub Forum. Peut-être que j’ai mal compris mais j’y vois une façon de m’expliquer que je passe à côté des “vrais” combats. Comme disait Valérie CG, c’est jamais le moment et il y a toujours plus important. La théorie de la relativisation sera toujours un frein pour tout ce qui concerne les femmes…) Maj de 10h13, c’était un malentendu pour le dernier point. J’avais mal compris.