Le blues de la mère célibataire

27 octobre 2013 18 Par Catnatt

On va préalablement définir ce qu’est une mère célibataire : une mère célibataire, c’est celle qui a ses gosses sept jours sur sept avec éventuellement en option, une absence totale de pension alimentaire (ce qui est mon cas). Non, on n’est pas mère célibataire quand le père les prend un week-end sur deux, sur trois ou dans un grand délire, une semaine sur deux.

 

Voilà.

 

Bien.

 

Ceci étant parfaitement clair pour tout le monde, passons aux choses sérieuses, à savoir le blues de la…

 

J’en ai plein le cul de TOUT me taper toute seule depuis dix ans.
J’en ai plein le cul de faire à bouffer tous les jours.
J’en ai plein le cul de répéter à mon fils depuis dix ans de se laver les dents.
J’en ai plein le cul de faire des machines sans arrêt.
J’en ai plein le cul de faire la vaisselle TOUS LES JOURS.
J’en ai plein le cul de ranger.
J’en ai plein le cul de faire le ménage.
J’en ai plein le cul de faire les courses TOUTES les semaines.
J’en ai plein le cul de devoir penser à TOUT.
J’en ai plein le cul de me prendre la gueule avec ces satanés fruits et légumes sinon-mes-gosses-ils-vont-dépérir-de-mourir.
J’en ai plein le cul de me prendre la tronche avec le pognon TOUS les mois.
J’en ai plein le cul de me bouger pour gagner plus de pognon mais de rester éternellement à zéro parce que quand je gagne plus, l’Etat me donne fatidiquement moins (ou me prend plus, ça dépend de là où on part)
J’en ai plein le cul que ma baraque se barre en cacahuètes et de devoir me mettre au bricolage alors qu’à aucun moment de ma vie je n’ai envisagé cette activité comme un p… de loisir.
J’en ai plein le cul de tout avoir acheté il y a dix ans et évidemment de constater que mon frigo va me lâcher, qu’il faut que je défonce la porte de mon p… de lave-linge pour qu’il ferme et que ce foutu mini lave-vaisselle de merde fasse tellement de boucan que je le regarde religieusement être en vacances depuis cinq ans pendant que JE ME TAPE SON BOULOT.
J’en ai plein le cul que les petits lutins n’existent pas. POURQUOUA ?!
J’en ai plein le cul de devoir me lever tous les week-ends à 8h parce que sinon, je n’aurais pas le temps de tout faire.
J’en ai plein le cul de devoir surveiller ses p.. de devoirs à la con et de me faire un sang d’encre pour l’orientation de ma fille.
J’en ai plein le cul de la coopérative scolaire qui te rackette tous les deux mois. J’en ai rien à foutre que les gosses restent enfermés attachés au radiateur dans leur salle de classe et qu’ils lisent Voici, Closer ou Détective, je m’en branle, vous m’entendez ?!!
J’en ai marre d’être la seule à signer ces foutus carnets de correspondance.
J’en ai marre de mettre des points d’interrogation dans les onglets concernant l’adresse et la profession du père. J’EN SAIS RIEN !
J’en ai plein le cul de me foutre la pression pour ne rien oublier TOUT le temps.
J’en ai plein le cul des musiques de jeux-vidéo au carton et de hurler pour que ça baisse d’un cran. Ca me met les nerfs en pelote, le synthétiseur.
J’en ai plein le cul de ces saloperies d’ampoules qui devraient durer toute la vie et qui pètent au bout de trois semaines.
J’en ai plein le cul de mes gosses. Parfois. Même si je les aime à la folie.
J’en ai plein le cul d’entendre “Mamaaaan” toutes les cinq minutes.
J’en ai plein le cul de devoir entretenir mes plantes. Même si je les adore.
J’en ai plein le cul de la force d’inertie de mon fils.
J’en ai plein le cul des vaccinations.Vive le retour de la coqueluche !!
J’en ai plein le cul de passer l’aspirateur quatre fois par semaine parce que ma baraque est une succursale du collège.
J’en ai plein le cul que ça soit toujours moi qui sois obligée d’engueuler mes gosses.
J’en ai plein le cul de devoir TOUT surveiller TOUT le temps.
J’en ai plein le cul de devoir aller d’un point A à un point B et d’un point B à un point C et d’un point C à un point A. La téléportation ? Quelqu’un pourrait me dire ce qu’ils foutent au juste avec la TELEPORTATION bordel ?!
J’en ai plein le cul de TOUT répéter quatre fois par jour ou plus.
J’en ai plein le cul de me sentir tout le temps responsable de tout.
J’en ai plein le cul de rassurer tout le monde tout le temps alors que, parfois, moi aussi, j’ai envie de courir dans les rues en braillant “On va tous mouriiiiiir” !
J’en ai plein le cul de trier mes déchets, d’être la seule à y faire gaffe. J’emmerde l’écologie ce soir !
J’en ai plein le cul de ramasser derrière mes mioches qui, selon toute vraisemblance, pensent que ça constitue des offrandes à ma divine personne. (Au stade où on en est je ne vois que ça comme explications)
J’en ai plein le cul des chaussettes qui disparaissent sans arrêt.
J’en ai plein le cul des taches de chocolat sur ma moquette, à l’origine beige et qui actuellement flirte avec un dégradé ravissant “taupe-chocolat-gris”. De toute manière, je hais les moquettes du monde entier.
J’en ai plein le cul de recevoir des factures.
J’en ai marre des tarifs des plombiers. Je rêve d’un meilleur ami plombier. Je rêve d’un monde sans plomberie. PLOMBERIE NO PASARAN !
J’en ai plein le cul qu’il n’y ait aucune échappatoire et que ça soit fatalement moi qui vais tout me taper, tout le temps. C’est usant.
J’en ai plein le cul que les fringues auto-wash n’existent pas.
J’en ai plein le cul d’acheter quatre kilos de colle par an. Bordel, mais qu’est-ce qu’ils branlent avec la colle à l’école à la fin ?!
J’en ai plein le cul de pas pouvoir partir en courant à l’aéroport Charles de Gaulle, de pas cramer tout mon salaire dans un aller direction le trou du cul de l’Australie et de pas sauter dans un avion en direction du dit trou du cul du monde en faisant des bras d’honneur à la terre entière et en hurlant “Je suis une femme liiiiiiiiiiiibre !!”.
J’en ai plein le cul d’avoir la patate tout le temps.
J’en ai plein le cul de devoir arrêter ce billet parce qu’il faut finir de faire ces p… de lasagnes.

 

Je veux avoir 5 ans et demi à nouveau. S’IL VOUS PLAIT ! Laissez-moi sortir !

 

J’en ai plein le cul de tout ce soir mais ça va mieux en le disant 🙂
Et je déteste encore plus chouiner, mais parfois ça fait du bien.

 

Merci de votre attention.

 

MAJ de 19h43
Je n’y suis pour rien si le terme mère célibataire ne s’applique pas, à mon sens, à des mères qui ont deux jours, voire plus, pour souffler. Même si certaines situations sont compliquées. Ca ne change rien au fait que vous avez été élevé(é)s à DEUX quelle que soit la prestation de votre père ou que vous éleviez un enfant à DEUX quelle que soit la prestation du père. Vous êtes une mère séparée, ça n’enlève rien à la galère que ça peut représenter.
Lâchez moi les baskets et ne tenez pas compte de mon avis ou deal with it.

 

MAJ de 19h56
Et voilà j’ai cramé mes lasagnes.

 

“MAMAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN,
ON MANGE QUOI ?”

 

“DE. LA. MERDE !!”