Bogdanoviste

 

Après avoir lu le rapport du CNRS (enfin une partie hein, faut pas déconner, on est dimanche matin) sur les deux thèses des frères Bogdanov, c’est très clair dans ma tête, je sais ce que je veux faire quand je serai grande.

 

Je veux être bogdanoviste, « trop insaisissable, trop multiple, trop polysémique » ; être lors de ma prochaine vie une supernova galactique qui décoiffe comme dit le Parisien. Bon, effectivement, ça suppose que la réincarnation existe, mais je suis convaincue que bientôt grâce aux travaux des siamois, ce système bien pratique sera démontré. Après tout, ils ont vu Dieu : « c’est un rayonnement fossile, une lumière d’avant le big-bang.». Je ne vois pas pourquoi on se prend la tête plus avant, vous achetez le bouquin de ces scientifiques incompris (c’est le cas de tous les génies, si c’est pas ballot, ça…), et hop le mystère de Dieu est résolu.

 

Notons que ça coûterait moins de blé que les décos des lieux de culte actuels, hop, vous faites une virée aux marnes jurassiques de la Voulte-sur-Rhône et hop, c’est réglé. Décontractez vous du brain bordel !

 

Mais je m’égare.

 

Dans cette prochaine vie, je naîtrai normale, je serai plutôt beau gosse, certes avec un vague air d’être échappé d’un goulag de Sibérie, mais je pourrais parfaitement incarner le fantasme de l’astronaute, trop sexy dans ses habits d’argent (#ahem)

 

Mais j’aurai ensuite le menton qui pousse, les yeux qui rétrécissent vers le haut, le front qui s’étend, les joues qui ressortent, et la bouche qui gonfle, signes extérieurs d’évolution de mon intelligence vers un niveau X, alors que vous, bandes de gens normaux, plus vous vieillissez, plus vous rapetissez et plus vous devenez cons (Ceci est un théorème scientifique que les frères Bogdanov ne vont pas tarder à publier #scoop). Il n’y aurait que les cheveux qui continueraient de flotter vers le ciel mais j’arrêterai de porter des combinaisons de cosmonautes parce que je serai devenue un être de l’espace.

 

J’aurai une super émission à la télévision où des futures célébrités viendraient parler de science-fiction comme Franck Dubosc en pilote de vaisseau ou Frédéric Beigbeder. (#truestory)

 

Je signerai la préface d’un bouquin sur Jeanne Calment (#truestory), et je me ferai jeter de l’université de Bordeaux tellement que mes théories, elles sont trop futuristes qu’elles dépassent l’entendement d’un scientifique de base. Car je suis  « trop insaisissable, trop multiple, trop polysémique ».

 

Pour les ignares, j’ai bien vu votre tête hein, « polysémique », vous ne saviez même pas ce que ça veut dire. Et, pourtant, c’est là que ça devient passionnant. Définition : « La polysémie est la qualité d’un mot ou d’une expression qui a deux voire plusieurs sens différents ».

 

Je reprends, dans le cadre du « le-jour-où-je-suis-devenue-bogdanoviste », soyons rigoureux. Donc, moi, Catnatt, j’aurai deux, voire plusieurs sens différents. Déjà, au niveau physique, ça expliquerait beaucoup de choses, je serai un peu comme un rubicube, donc je me mettrai dans le sens que je voudrais. Et donc par exemple, j’aurai super envie d’avoir le menton très en bas, voyez. J’inverserai la bouche et les yeux parce que c’est vachement plus fun. Bon, j’aurai une vie sentimentale probablement réduite à peau de chagrin avec ces conneries mais l’avenir de la connaissance scientifique étant en jeu, je la sacrifierai bien volontiers. Ou j’épouserai un aristocrate comme Igor, ce qui équivaut à la même chose hein. (Rapport au sacrifice)

 

Toujours dans le cadre du « le-jour-où-je-suis-devenue-bogdanoviste », soyons rigoureux, au niveau cérébral, je me mettrai dans le sens que je souhaite également. Très con ou très intelligente. Selon. Et ça, c’est une putain de révolution et je comprends pourquoi les scientifiques sont effrayés. Parce qu’ils n’ont pas la possibilité de sortir d’énormes conneries sur 250 pages de livres qui se vendent super bien et qu’ils ne sont pas célèbres dans le monde entier, alors ça se comprend, ils sont frustration. Parce qu’ils ne sont pas polysémiques et que c’est juste la loose d’être juste un scientifique brillantissime alors que tu peux avoir une émission de télévision et annoncer peinard, j’ai vu Dieu sans avoir à te justifier.

 

Du coup, je me sens en forme, inspirée comme qui dirait, donc je vais élucider l’énigme Pioneer, là, maintenant, au débotté, sous vos yeux éblouis. Ouais…

 

« L’anomalie Pioneer (ou effet Pioneer) désigne la différence entre la trajectoire observée et la trajectoire attendue d’un certain nombre de sondes spatiales non pilotées voyageant en dehors du système solaire ou sur ses marges, notamment les sondes Pioneer 10 et 11. »

 

Et tu vois, il y a plein de scientifiques qui se prennent la tronche là-dessus parce que ça revient à dire, par exemple, hein, que Mme Vrélard, elle part chez le médecin à 12h12 et arrive à 12H34, mais qu’elle a mis 40 minutes. C’est impossible ? Si, mais les chercheurs, ils savent pas trop pourquoi, Mme Vrélard elle a fait du ralenti pendant 18 mn.

 

Ben, c’est pas compliqué, moi je sais. C’est à cause de Mimi Mathy.

 

(…)

 

Je sais comme ça, ça surprend, mais d’autres scientifiques sont d’accord avec moi. En fait, la sonde qui n’en branle pas une de la journée et voyage dans l’espace subit une décélération réelle par une force gravitationnelle. Mais non, non, ce n’est pas à cause de la ceinture de Kuiper, plus massive que prévu, la matière noire ou le vent solaire. Que nenni !! C’est à cause d‘une naine brune….

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Naine_brune

 

Et comme Mimi Mathy, elle déteste qu’on se tourne les pouces et qu’elle est ange-gardien, ben, pan, elle tire à vue sur les sondes parce que Mimi Mathy est une force gravitationnelle.

 

Ça claque hein ?

 

Voilà. C’est ça, être Bogdanoviste

 

Crédit Photo Flickr

4 commentaires sur “Bogdanoviste

  1. clap clap clap
    bon, je n’ai pas tout compris sauf le passage sur Mimi Mathy, mais pour une première lecture, c’est déjà ça !
    Mais en plus j’ai rigolé, est-ce normal ? Il faut que je réfléchisse là-dessus. Je sens la thèse se pointer….
    🙂

  2. Faites gaffe, les frères en question sont susceptibles, j’en ai fait l’expérience car un jour, moi aussi j’ai voulu être Bogdanoviste et je me suis interrogée sur ces transformations supra-naturel pour ne pas dire spacio-temporelles et bigbanguesques (ça vaut bien un chiraquien abracadabrantesque !). Car en plus d’être des êtres de l’espace, quasi immatériels, ils ont aussi des moteurs de recherche très puissants qui leur indiquent toutes les publications à leur sujet. Danger… Cela dit, je ne connaissais pas polysémie mais j’utilisais avantageusement plurivocité. J’chais pas, il y a dans la plurivocité quelque chose de plus accrocheur, non ?

Répondre à sapiens Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.