7 ans de réflexion

Enfin… Un peu plus, 7 ans et demi pour être tout à fait exacte. Une belle liaison, une des plus longues de ma vie : le blog et moi. J’ai publié mon premier texte sur internet le 15 octobre 2007 très exactement. J’ai pris mon courage à deux mains après être tombée sur un article parlant d’un site collaboratif et je me suis lancée. Je ne l’ai jamais regretté et je n’ai jamais arrêté.
 
20150425_152631~2
 
Je ne sais pas trop pourquoi je fais ce bilan là maintenant. Une envie de vide probablement. Les enfants sont partis en vacances et le silence règne dans la maison, ça fait du bien.
 
Alors j’ai jeté.
 
20150425_143249~2
 
Tous mes cahiers depuis 12 ans. Ceux d’avant étaient déjà passés par dessus bord. Les journaux intimes de l’enfance, de ma jeunesse et de ma vie de jeune mère. Ce n’était pas de mon fait, mais ce qui était fait était fait et j’avais vraisemblablement besoin de m’alléger de ma propre histoire. Deuxième salve, celle d’aujourd’hui, adieu histoires d’amour et considérations quotidiennes.
 
Reste ceci : une boîte à souvenirs, des petits objets, tickets de concert, lettres jamais envoyées. L’essentiel, de minuscules détails. Reste un manuscrit, une pochette de notes « le bal perdu », les rushs du documentaire et un classeur : mon blog. Toute ma vie personnelle rentre là-dedans :
 
20150425_143907~2
 
Je ne sais pas si vous l’avez déjà fait, mais j’ai imprimé au cours de ces mois la totalité de mon blog (excepté tout ce qui était très lié à l’actualité, je l’ai volontairement laissé de côté). Je voulais voir ce que ça représentait.
 
20150425_152710~2
 
C’était marrant à feuilleter, il y a des années très politiques, des années très culture, des années très perso, comme des vagues. Des textes que j’avais complètement oubliés et d’autres inoubliables (pour moi). J’ai adoré bloguer ! J’adore encore. Cela constitue une immense aide, ma façon de négocier avec le monde, toutes ces pages, ce formidable univers qui t’emmène ailleurs pour mieux te ramener à ton âme. Enfin, c’est ma manière de me servir de cet extraordinaire outil qu’est internet ; entre autres. Toutes ces pages… Je l’ai fait pour moi, pour voir ce que j’avais accompli. Je l’ai fait pour mes enfants car finalement ces petites choses, ce blog, c’est presque tout ce qu’il y à savoir de moi. Ce qui m’anime et ce qui me tend. J’aime bien l’idée qu’un jour, ils trouvent ce classeur. Il y découvriront peut-être une femme légèrement différente de ce qu’ils imaginaient.
 
20150425_152528~2
 
Ils trouveront ce qui les concerne en premier. Leur mère ensuite. Les textes sur le documentaire, les moments de bonheur, les personnes qui ont compté et mes obsessions. Mes moments de détresse et de doute. Mes colères et des opinions très arrêtées pour mieux changer par la suite. Ils liront des histoires sur des personnes qu’ils reconnaîtront et d’autres restées inconnus. Des êtres qui ont traversé ma vie. Ils liront des textes très frontaux et d’autres très obscurs que, seule, moi comprend vraiment.
 
20150425_152550~2
 
Ils y trouveront le monde extérieur, la musique, les interviews, internet et l’écriture. La 6ème république, Joey Starr, le domaine des murmures, une journée de féminisme, Radiohead. Ma demande de débaptisation et le texte sur la cocaïne, ceux qui ont duré le plus longtemps parce que sortis des oubliettes par quelqu’un de concerné de temps en temps. Mary Pickford, Edie Sedgwick, Miklos Rosza et Daniel Darc. True Detective.
 
20150425_152606~2
 
Ils trouveront peut-être même un second classeur. Qu’est-ce que je vais y mettre dans ce second classeur ? Il reste tant de choses, de personnes à découvrir ! Quant à moi, je ne sais ce que je vais faire de tout ça. Il y a des « personnages » que j’aime bien dans certaines fictions : Matthias, Audrey, White Lake, Anna. Peut-être qu’il y a des ponts que je ne vois pas encore. J’ai le temps : heaven can wait…
 
20150425_152501~2
 
Tant de nuits,
La cocaïne sera le poison de l’homme blanc,
Warhol Killed the revolution,
De l’ombre de Jeff Buckley et de la lumière de Patrick Watson,
Asphyxie,
De l’estime,
Comme un sauvetage,
De guerre lasse quitter l’Église catholique,
Chanson pour danser éternellement avec mon père,
Olivier en rit encore,
Parfois, souvent, once a week,
Qui me dira tout ira bien,
Tu deviens petit et je t’aime grand,
Quand j’étais petite,
Mon arche d’alliance,
C’est beau je sais,
La valse crépusculaire,
Le paradis perdu des kit kat,
Les chiens perdus,,
Je suis Mason, je suis le temps qui passe,
Seize ans, mia amata bambina
etc
etc
etc
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.