La loi, la plainte et la diffamation #DSK

16 mai 2011 22 Par Catnatt

(Ceci est un coup de gueule avec ce que cela suppose d’emportement et de limites à la réflexion )


Dans tous les cas, nous venons de toucher le fond. Coupable, Dominique Strauss Kahn aura donné du grain à moudre aux partisans du “tous pourris”, innocent, cette histoire nous aura prouvé que certaines personnes sont capables de tout pour faire chuter quelqu’un.

 

Je n’ai aucune idée quant à l’issue de cette histoire effarante. Je reste prudente. Je tente de rester neutre même si effectivement, ça me semble tellement délirant que je lis attentivement tous les articles qui font mention d’anomalies. Je n’ai porté aucun jugement sur la femme de chambre, j’attends de voir ce que ça va dire la justice américaine.

 

Mais il est un point sur lequel je me suis engagée très clairement, ce qui m’a valu des réactions excessives (on m’a carrément souhaité que ma fille se fasse violer ^^). En l’occurrence, je n’ai pas du tout apprécié la petite sortie de Mme Anne Mansouret, mère de Tristane Banon et je l’ai signifié.

 

Mes principes sont clairs, je ne m’en cache pas, quand il y a délit ou crime, on porte plainte. Je ne fais pas dans le deux poids, deux mesures, c’est une ligne de conduite. Si je peux comprendre que Tristane Banon n’ait pas voulu porté plainte pour ne pas le porter toute sa vie, car chacun est libre, j’ai beaucoup plus de mal avec le choix contradictoire d’en parler en public sans que la justice puisse faire la lumière dans tout ça. Tristane Banon en a parlé lors d’une émission de télévision. Juste après, Thierry Ardisson nous a fait part de ses opinions. En matière de déontologie, celui-ci repassera, avoir créé Entrevue, n’est pas un gage de grandeur morale, hein… Jusque là, nous sommes sur le terrain de l’affirmation sans preuves fournies.

 

Si je peux envisager les errances de Tristane Banon, je ne peux pas être d’accord avec l’attitude de la mère, qui, sous réserves de démenti : “La conseillère (PS) de l’Eure regrette d’avoir dissuadé sa fille de porter plainte contre le patron du FMI.” (source France 3 Normandie). Elle aurait prononcé ces mots “« Aujourd’hui, je regrette d’avoir dissuadé ma fille de porter plainte contre DSK, je porte une lourde responsabilité. Après les faits, on a discuté, beaucoup parlé. Et finalement, elle a décidé, on a décidé, de ne pas lancer de procédure. Vous savez ma fille était très mal, mais Tristane est la filleule de la seconde femme de Dominique. C’était délicat pour des raisons familiales et amicales. Ce que je peux vous dire, c’est que ma fille, malgré les années qui passent, est toujours bouleversée par ces faits. Cette nuit, je suis allée la voir à Paris pour la réconforter. C’est très dur pour elle »


Donc il semblerait qu’elle ait dissuadé sa fille, d’une part parce qu’elle ne voulait pas que sa fille porte toute sa vie l’étiquette de celle qui avait porté plainte contre Dominique Strauss Kahn (Bon, entre nous c’était un peu raté, vu qu’elle en avait parlé publiquement) de deux, pour préserver des relations familiales au sens large, car Tristane est la filleule de l’ex femme de DSK. Pour finir, Anne Mansouret a expliqué que sa fille en avait souffert pendant des années. Je sais, pour avoir des cas auprès de moi, que oui, cela fait infiniment souffrir. Mais j’ai toujours incité à porter plainte car, il a été maintes fois établi que pour se reconstruire, un statut officiel de victime est d’une aide précieuse.

 

Navrée, mais ça ne passe pas. Je crois que nous sommes tous d’accord pour vilipender les familles qui préservent les apparences quand leurs enfants sont victimes de viol. Bizarrement, sur ce coup-là, certains comprennent.

 

Moi, je ne comprends pas.

 

Ce qui me fait également bondir, c’est certains journalistes qui expliquent que ça leur servira de leçon, qu’ils étaient au courant et que la prochaine fois, ils ne se tairont pas, le tout mélangé allègrement avec la double vie de Mitterrand.

 

Ca veut dire quoi exactement ? Qu’en France, dorénavant, les journalistes,sans que la justice s’en soit mêlée, vont se répandre dans des journaux pour nous expliquer que machin fait ça, et machine ceci ? Si il n’y a pas de preuves ou de jugement, la loi est très claire, c’est de la diffamation. Alors, si la diffamation doit devenir le nouveau sport national français, oui, je désapprouverais. Si dans l’affaire de Mitterrand, le contribuable était concerné, en quoi du point de vue personnel, ça me regarde ?!! Que Danielle Mitterrand demande éventuellement le divorce pour adultère, c’est une chose. Mais que les Français aient à savoir ce genre de choses si ce n’est pas à leurs frais, au sens propre, c’est n’importe quoi.

 

Je ne crois qu’en la justice. Je ne crois qu’en la mécanique d’un procès. Tout ce qui peut être dit en dehors de ça est de l’ordre de la rumeur. Je crois que Tristane aurait du porter plainte. Je crois que les 12 copines d’Ardisson auraient du porter plainte. La loi se serait prononcée. Il a fallu qu’une petite femme de chambre américaine (dans le cas où ça s’avèrerait vrai), qui doit galérer chaque jour que Dieu fait, porte plainte pour que tout le monde se réveille.

 

Effectivement, le processus est souvent le même. Quelqu’un porte plainte et cela entraîne les autres. J’espère que Tristane portera plainte. Pas parce que je pense qu’elle a raison, juste pour que justice soit faite dans un sens comme dans l’autre.

 

Les regrets des uns et des autres, par contre, à mes yeux, ça devient indécent. D’autant que je ne suis pas convaincue que toute cette affaire change quoi que ce soit. D’autre part, encore une fois, c’est une histoire qui doit se régler dans un tribunal.

 

On le sait, c’est facile de balancer des infos vraies ou fausses sur quelqu’un. Sur twitter, j’ai vu un homme s’en prendre plein la tête pour ses relations extra-conjugales avérées ou pas. J’en ai vu un autre être accusé de pédophilie. J’en ai encore vu un prendre en pleine figure des photomontages antisémites. Je réponds à tout ça par une seule chose. La loi. On porte plainte quand on est victime d’un délit. Et je ne crois aucune rumeur tant que cela n’a pas été jugé dans un tribunal.

 

Dominique Strauss Kahn est peut-être un violeur. Il sera jugé et condamné. Toutes celles qui n’ont pas voulu porter plainte pour des raisons qui les regardent aujourd’hui se retrouvent forcément avec des regrets. Des regrets de ne pas l’avoir arrêté avant. Ce n’est pas un jugement de ma part. C’est un constat objectif. Quant à ceux et celles qui ont incité à ne pas porter plainte ou les journalistes qui affirment qu’ils auraient du parler et donc se prennent pour Voici, qu’ils se taisent.

 

Du moins, c’est mon opinion et j’ai le droit de l’exprimer. Ce n’est pas de la diffamation, que je sache.